Accueil du site > Cartographie > Salles Curan > Commanderie de Saint Jean de Jérusalem

Salles Curan

Commanderie de Saint Jean de Jérusalem

XII ème siècle


Facebook

Description :

L’église Notre Dame, gothique avec portail roman possède une tympan à décor ornemental à 14 zones concentriques. Bénitier creusé dans un chapiteau du Xll ème siècle. Cultes de Saint Bonnet et Saint Sulpice (vœu pour les enfants aux jambes tordues) un sarcophage se trouve dans l’ancien cimetière derrière l’église.

Historique et intérêt :

Siège de la plus ancienne commanderie de Saint Jean en Rouergue (donation d’ Adhémar évêque vers 1118). Elle possédait 4 annexes : Bouloc, La Clau, Aboul el Tauriac de Naucelle. Le commandeur y avait un château. Il devait se trouver à côté de l’église.

Répondre à cet article

1 Message

  • Commanderie de Saint Jean de Jérusalem

    26 octobre 2010 06:03, par Toutatis12

    Il me semble que le site des canabiéres fut preferé rapidement pour l’installation de la commanderie. Fondée en 1120, il en subsiste l’église Sainte-Marie avec sa nef et son porche du XIIème siècle, son chœur et ses chapelles du XVème siècle, sa croix du cimetière du XVIème siècle et le bâtiment carré de la commanderie en partie du XVème siècle. Selon l’ouvrage suivant : Source N°1 : Histoire du grand-prieuré de Toulouse – M. A. DU BOURG - 1883 – Réédition de 1978- p 563 - Commanderie de Canebières Commanderie de Canabières – p 570 1-Canabières "... Ce château, situé sur la montagne de Lévezou (actuellement dans le canton de Salles-Curan), est un des plus anciens établissements de l’Ordre de Saint-Jean dans le Rouergue dans le Rouergue. Adémar, évêque de Rodez, donna à l’hôpital de Jérusalem et Gérard, serviteur de Dieu et procureur des pauvres de Jésus-Christ, l’Eglise de Sainte-Marie-de-Canebières, qui dépendait de la mense épiscopale. Or, Gérard étant mort en 1120, c’est à une date antérieure que nous devons faire remonter cette donation : cette dernière fut complétée par la cession que fit Aldebert de Malvass de ses droits sur ce territoire ; l’évêque Adémar et Raymond de Luzençon y ajoutèrent la seigneurie du Pered (Bouloc : Pièces justificatifs n°VI)....."

    SOURCE N°2 : Pauline de la MALENE - PArcours ROMAN - BOULOC "C’est en cet endroit du Lévézou que prirent pied, pour la premiére fois en rouergue, les hospitaliers de Saint-Jean-de-Jérusalem, ordre militaire majeur de Terre sainte, ayant reçu en 1113 l’approbation du pape Pascal II. L’évêque Adhémar donna à l’hôpital des pauvres de la cité de Jérusalem le mandement de Bouloc et l’église Notre-Dame des Canabières. La donation ayant été faite à Gérard, procureur des pauvres du Christ, fondateur de l’ordre mort 1120, l’acte dut intervenir peu avant cette date. Ce fut à Bouloc que les hospitaliers établirent d’abord leur hôpital, dédié au Saint-Sépulcre. Cet endroit été dit le bon lieu pour sa situation au croisement de Rodez vers le Midi et d’Albi à Millau, mais exposé aux vents froids, il devait être encore peu ou pas habité. Et rapidement l’ensemble fut regroupé aux Canabières, dans le site plus abrité qui devint le siège de la commanderie."

    Voir en ligne : Les canabiéres - commanderie

    Répondre à ce message


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site