Accueil du site > glossaire > Hippolyte de Barrau

Hippolyte de Barrau

Justin Hippolyte de Barrau, (Rodez, 23 mars 1794 - Carcenac-Salmiech, 4 octobre 1863) :

Militaire, haut fonctionnaire, homme politique, publiciste, historien, fondateur d’une société savante.
- Ayant été mis en 1829 à la retraite d’office de l’armée, il s’adonne alors à l’histoire, l’archéologie, les sciences naturelles, la botanique, la minéralogie, etc. Il constitue avec son frère, Adolphe de Barrau, un herbier de plus de 2 000 pièces.
- Il est le fondateur et le rédacteur de la Gazette du Rouergue, éphémère journal d’opinion légitimiste, paru sous la Monarchie de Juillet
- Il entretient de nombreuses correspondances avec d’autres notables
- Membre et président de divers groupements et instances au sein du département de l’Aveyron : président du comice agricole de Cassagnes et du comice vinicole de Marcillac, vice-président de la commission hippique du département de l’Aveyron, instruction publique, etc.
- Capitaine commandant de la garde nationale de la commune de Salmiech

Outre ses activités d’historien et de naturaliste, il est en 1836 l’initiateur de la Société des lettres, sciences et arts de l’Aveyron et l’un de ses principaux fondateurs. Il en est le premier président et le restera jusqu’à sa mort : « J’ai mené à bonne fin une assez grande entreprise : c’est la formation d’une société littéraire, scientifique et industrielle, composée des hommes distingués de toutes les opinions, tels monsieur de Bonald, monsieur de Gaujal, le général Tarayre, l’évêque de Rodez, Girou de Buzareingues, monsieur de Guizard, etc., et qui m’a élu pour président le 7 février dernier. Cette combinaison d’éléments hétérogènes est un assez joli coup de force. ».

Dans le cadre de cette Société, Hippolyte de Barrau mène de nombreux travaux de recherche sur l’histoire locale (dossiers, mémoires, articles, notes).

Cette société savante, devenue une institution culturelle locale et régionale reconnue, mène de nos jours ses travaux en collaboration avec des universités (Université de Paris I, Université de Toulouse II, etc.), le CNRS, la Bibliothèque Nationale de France, l’École des Chartes, entre autres.



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site